Somewhere Over The Tempo

A cheval entre Lyon et Nantes, le projet des élèves-ingénieurs du groupe Somewhere Over The Tempo fut d’apporter une aide au sein de structures éducatives visitées à travers des ateliers musicaux, mais également de participer à l’amélioration des infrastructures à travers des projets techniques. Ils sont passés par l’Indonésie, le Népal et Madagascar.
11 membres
Projet terminé
(Mai 2013 - Août 2013)

ONG Partenaires

Pomme Cannelle Les Enfants du Soleil Association Des Enfants Des Villages d’Indonésie

Somewhere Over The Tempo sur le web

A cheval entre Lyon et Nantes, le projet des élèves-ingénieurs du groupe Somewhere Over The Tempo fut d’apporter une aide au sein de structures éducatives visitées à travers des ateliers musicaux, mais également de participer à l’amélioration des infrastructures à travers des projets techniques. Ils sont passés par l’Indonésie, le Népal et Madagascar.

Membres

Somewhere Over The Tempo


11 Membres

Damien

Avec 15 ans de musique dont 12 ans de saxophone, son expérience musicale lui a permis de gérer plusieurs groupes de musique. Chef de la Fanfrale, Damien a acquis une bonne expérience dans la gestion à la fois artistique et logistique d’une association musicale. Ses dix années de scoutisme lui ont permis de découvrir le monde de l’animation à travers plusieurs camps musicaux. C’est également grâce à cette association qu’il a pu se familiariser avec la gestion de projets solidaires internationaux ambitieux. Jongleur, multi-instrumentiste et gymnaste, il saura mettre à profit son expérience pour l’élaboration d’ateliers pédagogiques variés.

Félix

Avec 9 ans de trompette dont 6 en horaires aménagés au conservatoire de Tours, Félix a une grande expérience musicale. Il a joué dans une école de jazz pendant 2 ans avant d’intégrer l’ECL. Il a longtemps pris des cours de chant et chant choral à la maîtrise du conservatoire ainsi qu’au chœur de jeunes. Titulaire d’un DFE de solfège et d’un BAFA, il a animé plusieurs ateliers de comédie musicale pour adolescents où il faisait travailler les pupitres séparés…

Raphaël

Tromboniste depuis 10 ans, Raphaël rejoint la Fanfrale il y a 2 ans. Il a également joué en harmonie et en jazz band. Il a encadré, il y a 5 ans, une équipe de jeunes au sein de son club de Basket-Ball, et il donne des cours particuliers à des collégiens et lycéens. Raphaël est donc sensibilisé à la formation et l’encadrement d’enfants. Le projet SOTT lui permettra de concilier son amour de la musique et son envie de partager ses connaissances et sa culture.

Léa

Tromboniste depuis un an et pianiste depuis 13 ans, Léa a fait partie d’un orchestre et aujourd’hui d’une fanfare. Sa formation musicale lui permet d’animer des ateliers autour du rythme. Elle a également eu l’occasion de participer à plusieurs échanges entre orchestres de jeunes où elle put observer comment se préparait des spectacles avec des enfants venus d’horizons différents. Actuelle trésorière de la Fanfrale, ce poste lui a permis d’acquérir des compétences logistiques qu’elle pourra mettre à profit au sein de ce projet.

Leslie

Leslie a étudié la percussion et la musique pendant une dizaine d’années en conservatoire avant de s’intéresser à la fanfare. Elle a donc un bon niveau musical et peut animer des ateliers divers pour les enfants. Quelques années de pratique de danse hip-hop lui ont donné des bases d’expression corporelle, lui permettant de proposer des activités complémentaires à l’éveil musical. Elle aime également les activités créatives et manuelles. Actuelle présidente de la Fanfare Piston de l’école Centrale Lyon, elle saura mettre à profit ses compétences d’organisation pour le projet.

Jules

Tromboniste depuis septembre 2011 dans la fanfare Piston, Il participe à un programme de tutorat dans des lycées en difficultés. Jules a déjà eu l’occasion de s’occuper de groupes de jeunes. Ayant de la pratique des arts du cirque, il est capable d’animer des ateliers de découverte ludiques complémentaires dans le cadre de notre projet.

Clément

Clarinettiste depuis 14 ans dont 10 ans de conservatoire, il a pu jouer dans un orchestre harmonique, un symphonique et aujourd’hui une fanfare. Clément a donc une formation musicale sérieuse. En tant que secrétaire de la Fanfrale et président d’Ingénieurs Sans Frontière, Clément a acquis un sens des responsabilités, de l’administratif associatif, de l’organisation et de la communication. Son investissement avec ISF (Ingénieurs Sans Frontières) lui a permis de se familiariser avec la réalisation de projets techniques.

Nicolas

Nicolas pratique la guitare depuis 7 ans et a fait du piano ces trois dernières années. Depuis le mois de septembre il fait partie de la fanfare Piston dans laquelle il joue de la percussion. Il a de bonnes bases en musique et il peut donc animer des ateliers musicaux pour les enfants, que ce soit du rythme ou de l’harmonie, et leur faire découvrir à l’occasion les instruments qu’il pratique. Volontaire et patient, il s’occupera également des projets techniques.

Romain

Trompettiste depuis 10 ans avec un passage par l’harmonie et le jazz band, il est maintenant membre de la Fanfare Piston. Passionné de voyages (tour d’Europe en 2009, Chine en 2011), il se sent donc à l’aise loin de son domicile. Au cours d’échanges musicaux en Angleterre et Italie, il a pu observer comment les morceaux se montaient en une semaine entre jeunes qui ne se connaissaient pas initialement. Romain est donc conscient et optimiste quant à la valeur ajoutée que l’on peut offrir à des enfants.

Simon

Soubassophoniste de la Fanfrale et musicien depuis 16 ans, solfège compris, Simon a une bonne culture musicale et connaissance de la théorie musicale ainsi que de l’improvisation. Sa formation de musicien lui permettra donc d’animer des ateliers rythmiques et de chant. Il pourra également faire découvrir les instruments qu’il a pratiqués comme le violon et la guitare. Cela permettra aux enfants de découvrir ces instruments auxquels ils n’ont pas accès. Sa principale mission sera d’organiser les animations auxquelles les enfants vont participer.

Stéphane

Stéphane a pratiqué la flûte traversière pendant près de 15 ans mais (et certains diront « heureusement ») il a fait le choix difficile d’abandonner sa prometteuse carrière de musicien pour se tourner vers le journalisme. D’ailleurs tourner il aime ça, puisque c’est « caméra au poing » qu’il suit l’action. Images et rigueur sont les maîtres mots de son voyage. Il a rejoint le groupe après son stage de fin d’étude, à Katmandou, et est resté avec lui jusqu’à la fin du périple.

ONGs Partenaires

Soutiens